Dans son petit sac
Ses petites affaires
Posées dans les flaques
Sans aucune manière
Petite dame assise par terre
A la même place
Des journées entières
Elle reste de glace
Dans le froid de l’hiver
Petite dame assise par terre
Et moi je passe
Les yeux en l’air
Je sens la gêne
Qui me serre
Puis ça me passe
Sans rien faire
C’est une gêne passagère
Devant une tasse
Elle attend, elle espère
Que des passants crachent
Quelques francs de misère
Petite dame assise par terre
Si rien ne se passe
Si l’on ne veut rien faire
Elle tiendra la tasse
Encore combien d’hiver
Petite dame assise par terre
Et moi je passe
Les yeux en l’air
Je sens la gêne
Qui me serre
Puis ça me passe
Sans rien faire
C’est une gêne passagère
Petite dame assise par terre