L’étranger faisait voyage
Sans un sou sans port d’attache
Mais dans la poche de son manteau
Une lettre un couteau
À son bras mauvais présage
Une blessure un bandage
Et dans la poche de son manteau
Une lettre un couteau
La lettre parle à un enfant
Les mots de sa mère assurément
Je suis loin mais courage mon grand
Je reviendrai dans peu de temps
La lettre parle d’un pays
Que la mère cherche sans répit
Là-bas nous vivrons sans souci
Loin de nos ennemis maudits
Il n’avait pour tout bagage
Que la peine sur son visage
Et dans la poche de son manteau
Une lettre un couteau
La lettre parle d’une petite fille
Que sa mère aurait eu dans la nuit
Bientôt nous serons réunis
Ta petite sœur t’aimera aussi
La lettre parle d’un village
Situé au bord des marécages
Sois sûr, je viendrai te chercher
Quand j’aurai fait la Traversée
Il n’avait pour tout bagage
Que la peine sur son visage
Et dans la poche de son manteau
Une lettre un couteau
Une lettre un couteau