« Va faire un tour, sois gentil
Tu déranges mes amis
Sois poli quand tu aboies
On se retrouve à midi
Je mangerai le pain gris
Le gruyère sera pour toi »
C’est ainsi quand Léopold
S’adresse à son chien
On entend bien les paroles
Mais on ne voit rien
Alors on dit de lui

Léopold est fou
Léopold le sait bien
Léopold joue le demi-doux
Léopold est zinzin
« Ah non! Zinzin,
c’est mon chien! »

« C’est d’accord, on a bien ri
Mais patauger sous la pluie
Ce n’était pas très malin
Tu as sali mes habits
Et puis après tu t’essuies
Sur le manteau du voisin »
Drôle de petit bonhomme
Qui parle avec rien
Ou bien est un chien fantôme
Une ombre un dessin
Alors on dit de lui

Léopold est fou
Léopold le sait bien
Léopold joue le demi-doux
Léopold est zinzin
« Ah non! Zinzin,
c’est mon chien ! »

Le vois-tu ce garçon
Qui joue seul dans la cour
Dans le fond
Il fait mine d’être sourd
Pour de bon
Quand quelqu’un rit de lui

Léopold est fou
Léopold le sait bien
Léopold joue le demi-doux
Léopold est zinzin
« Ah non! Zinzin, c’est mon chien ! »

Léopold est fou